C.I.L - I.B.S.C.

 
180 articles,
11 breves
4 sites à ce jour
Admin 21|10|2017 Plan du site Agenda Liens Rédacteurs Contact Admin
Accueil >>  Formes naturelles >>  Gouramis

Mini portrait : Trichopsis vittata

dimanche 14 décembre 2008, par David CHARMILLON - Si vous aimez cet article cliquez sur


Nom scientifiqueTrichopsis vittata (Cuvier & Valenciennes 1831)
Nom communGourami grogneur
Taille 7 cm
Comportement paisible, un mâle devient dominant en présence d’un groupe de plusieurs mâles
Origine L’aire de répartition de T. vittata est vaste car on le rencontre à Sumatra, dans les îles de la Sonde, en Malaisie, en Thaïlande et jusqu’au Viêt-Nam. On signale la présence de ce poisson en ... Floride ! En effet, une population provenant sans doute d’une ferme d’élevage de poissons tropicaux (Courtenay & Al, 1986) est présente dans un canal de drainage au sud du lac Warth dans le comté de Palm Beach. Bien que le froid semble limiter son extension, elle a cependant survécu à plusieurs hivers rigoureux (Courtenay & Stauffer, 1990). Comme cette population est seulement présente dans ce canal et qu’elle n’est pas très abondante, elle n’est pas considérée comme complètement établie (Shafland, 1996).
Description La couleur dominante est le brun, le ventre est plus clair. Deux à trois lignes longitudinales plus foncées, presque noirâtres, lui barrent le corps de la tête jusqu’à la base du pédoncule caudal ; les deux lignes supérieures se rejoignant à la base de ce dernier. Les nageoires ventrales se prolongent en longs filaments, les pectorales sont translucides. La caudale est étirée et peut se terminer en un ou plusieurs longs rayons. L’anale se termine en plusieurs longs rayons parfois de couleur bleu clair-blanc. Suivant la forme géographique (car sa répartition est très vaste) les reflets du corps vont du vert au bleu-violet, les nageoires impaires sont brun-rouge à bleu-violet. Certains spécimens arborent une tache pectorale, simple ou double, presque noire, permanente ou qui apparaît uniquement en période d’excitation. La bouche est mince et pointue et le nez est légèrement incurvé vers le haut ( forme de “selle à cheval” présente chez la plupart des populations ). Les yeux de couleur bleu métallique sont cerclés de rouge plus ou moins vif. Le corps a tendance à prendre de l’amplitude avec l’âge. Seule la méthode par “transparence” est fiable pour sexer les poissons car les couleurs plus vives, les nageoires allongées ou la tache pectorale souvent décrites pour reconnaître les mâles ne sont pas valables pour toutes les variétés géographiques. Une forme bleutée provenant de Thaïlande et de Bornéo existe naturellement. Elle est souvent présentée comme l’espèce T. harrisi mais si l’on se réfère à la première description de cette espèce par Fowler en 1934 aucune allusion à cette couleur bleutée n’est mentionnée : “ Dessus marron, au dessous surface pâle jusqu’a blanchâtre. Sur les côtés de la tête et du corps 3 larges bandes longitudinales brunes noirâtres... Les pectorales sont grises. Les ventrales sont gris clair ou blanchâtres avec la plupart des petits rayons foncés...”
Volume minimal100 à 150 litres
Densité de population6 à 8 poissons
Paramètres eau Température 22°C à 28°C pH 6.5 à 7.5 d °GH3 à 15° Conductivité >NC
Aménagement du bac Bac densément planté avec de nombreuses cachettes, racines
NourritureOmnivore. Nourriture sèche, congelée et vivante.
Reproduction constructeur de nid de bulles en surface ou sous une cavité
DifficultéPoisson facile à maintenir et à reproduire
RemarquesT. vittata a les grognements les plus graves ou plus exactement les plus “rauques” du genre car les fréquences dominantes sont de 1322 Hz + ou - 171 (Ladich et al. , 1992)
Pour en savoir plus Hors Série Le Macropode n° 03/01.
LienforumBetta formes naturelles

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 

[David CHARMILLON]

 
Les photos présentées ici restent la propriété de leurs auteurs ainsi que de la CIL/IBSC.
Elles ne peuvent être publiées sans un accord préalable
SPIP - hébergement fcmicro.net / connectOnet
© 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL