C.I.L - I.B.S.C.

 
180 articles,
11 breves
4 sites à ce jour
Admin 26|04|2017 Plan du site Agenda Liens Rédacteurs Contact Admin
Accueil >>  Betta splendens de sélection >>  Bettas de concours

Patron "marbré", par Marc Maurin et Cyril Ben-Saĩd

dimanche 11 janvier 2009, par David CHARMILLON - Si vous aimez cet article cliquez sur


Voici un Betta épatant de l’éleveur Greataquatic, ce marbré a pour particularité d’avoir quatre couleurs qui se mélangent.
Blanc/rouge et bleu nuit et l’extrémité des nageoires cellophanes (transparentes).

Les marbrures sont assez bien réparties sur les nageoires, et également sur le corps, ce qui est plus rare, même les pelviennes sont bigarrées...
Pour plus de perfection, la partie postéro/inférieure du corps mériterait quelques tâches rouges, et le rouge des nageoires anales et caudales devrait être mieux réparti. En effet, on voit sur ces nageoires ressortir un patron papillon, qui pénalise le mélange des couleurs.
Ceci n’est pas étonnant, quand on sait que les « gènes » papillon et marbré sont souvent liés.

Le corps est sain et on remarquera le pédoncule caudal qui se redresse lorsque le poisson parade. Ce caractère est recherché par certains éleveurs car cette capacité à parader en relevant la caudale est avantageuse, car lorsque le poisson est adulte et possède beaucoup de voiles, cela permet d’avoir une caudale bien tenue et non pendante sous le poids des nageoires.

La caudale est sublime, on pourrait placer une règle sur sa base tellement les bords externes sont parfaitement à 180°. Seuls les premiers rayons supérieurs et inférieurs sont un peu courts. Les voiles sont parfaitement tendus, c’est très bien.

La partie postérieure de l’anale devrait être un tout petit peu plus courte pour être de la même longueur que le bord inférieur de la caudale, sa forme générale serait ainsi plus rectangulaire. Notons quelques rayons tordus sur la partie inférieure de l’anale, ce qui constitue un défaut.
La dorsale est sans aucun doute le point faible de ce Betta, elle est trop étroite à sa base, privant le poisson d’une bonne symétrie par rapport à un axe passant par la gueule et le pédoncule caudal. De plus, les rayons partent vers l’arrière, ils sont donc courbés, ce qui est une faute. S’ils étaient droits, à largeur égale, la dorsale aurait plus de volume.

Sinon, les nageoires sont bien proportionnées par rapport au corps. Ce qui donne un poisson harmonieux.

Voici ce qui pourrait être une amélioration de la forme de ce Betta :

texte : Marc Maurin, Cyril Ben-Said

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 

[David CHARMILLON]

 
Les photos présentées ici restent la propriété de leurs auteurs ainsi que de la CIL/IBSC.
Elles ne peuvent être publiées sans un accord préalable
SPIP - hébergement fcmicro.net / connectOnet
© 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL