C.I.L - I.B.S.C.

 
180 articles,
12 breves
4 sites à ce jour
Admin 13|12|2017 Plan du site Agenda Liens Rédacteurs Contact Admin
Accueil >>  Betta splendens de sélection >>  Standards et jugements

Discussion sur les standards Plakat par Joep Van Esch et Cyril Ben Said

dimanche 7 décembre 2008, par David CHARMILLON - Si vous aimez cet article cliquez sur


Discussion sur les standards
de Plakat suite Par Cyril Ben Said


Depuis quelques temps
nous lisons et analysons avec mes amis Marc Maurin et Patrick
Camerlynk les nombreux articles et remarques faites sur le standard
des Plakat .

L’encre coule à
flots, les passions se déchaînent, et c’est bien. On n’est la
pour ça non. Etre passionnés vibrer pour notre hobbies. Sinon ça
serait pareil qu’au boulot !

Apparemment personne
n’est vraiment d’accord. Chacun soulevant tel ou tel problèmes.
A tords ou a raison ? Ni l’un ni l’autre d’après moi, car
c’est le reflet de la sensibilité de chacun.


Je pense que la
difficulté vient du fait que nous prenons le problème à l’envers.
On cherche a créer des cases ( des standards ) pour y
ranger les poissons que nous avons aujourd’hui a un moment « M ». Si les PK sont présents sur nos concours depuis de nombreuses
années, nous en sommes à des balbutiements. Chacun y allant en
toute bonne fois de sa propre sensibilité « artistique ».
Quand sera-t-il dans un ans, cinq ans, dix ans ???? ….
Y-aura-t-il autant de standards que d’éleveurs et combien de « variantes » entre ces standards. En allant plus
loin, pourquoi ne pas rajouter des catégories de voiles long, on a
matière a le faire : queue de voiles, delta inférieur à 150
degrés, à 160 degrés, HM à 180 degrés, HM entre 190 et 180, HM
avec anale traditionnelle, HM avec anale en rectangle ou en
parallelogramme !!!!!!!!

En élargissant encore
plus nos horizons, on pourrais de la même manière créer de
nouvelles catégories de couleur ! Bleu turquoise plutôt vert,
bleu turquoise plutôt bleu roi etc. …. ! Il est déjà
difficile de rassembler 5 poissons plutôt bleus pour faire une
catégorie lors des concours !

C’est ça qui me
gène, on pourrait avoir la même discussion sur de nombreux
paramètre, PK ou voiles longs. Aujourd’hui la mode et aux PK,
demain on entendra les mêmes requêtes pour modifier d’autre
points du standards.

Ne nous égarons pas !
C’est l’éleveur qui doit se conformer au standard et non
l’inverse.

Il y a maintenant
plusieurs années, lors de différent concours, l’IBSC (Marc,
Michel, Patrick, moi même et tous les éleveur ou amateurs de PK
présents) avons discuté sérieusement de ce sujet. Il en était
ressorti que le PK, poisson si atypique et attachant, nous
interpellait tous par son caractère et son apparence a part.

Bref, il brille par ses
différences, sont comportement agressif et virevoltant, le contraste
entre sa forme « traditionnelle » et ses couleurs de
sélection.

C’est ça qui
caractérise le PK. Regardez des photos de différant styles de PK :
certes les PK « symétrique » version IBC révèlent un
travail difficile et délicat, mais il n’ont pas le « PLAKAT
SPIRIT », je serais tenté de dire qu ils semblent avoir
perdu leur âme !

C’est pourquoi nous
avons décidé dès 2004 (lors de notre rencontre de Dijon) de
préserver certains de ses critères « sauvages » :
dorsale en « ponpon » ou en « éventail »
qu’ils arborent fièrement, avec facilité et légèreté. Anale
plus courte dans sa partie antérieure que postérieure, ce qui
rééquilibre la dissymétrie du corps plus haut au niveau de la tête
que du pédoncule, (qui doit rester puissant). L’équilibre d’un
PK doit ce voir en plusieurs rattrapages d’équilibres et non pas
un équilibre global. Je m’explique car c’est un peu compliqué,
j’en conviens.

La anale
rééquilibre le corps comme je viens de le dire et les pelviennes
allongées rééquilibrent dans l’espace le volume
dorsale-caudale-partie posterieure de l’anale qui surchargent
l’arrière du poisson. Si vous regardez un PK dans le volume qu’il
occupe en paradant , ce que je viens de dire se justifie. Un PK « symétrique » à anale rectangulaire et a la dorsale
large ne s‘équilibre pas. Il parait alourdis, moins « aérien »
qu’un PK plus « traditionnel ». Peu importe si l’espace
entre les pelviennes et le corps n’est pas comblé, c’est l’effet
d’ensemble qui compte.

De plus il est très
difficile de rendre un PK « symétrique » équilibré.
Sois les nageoires sont très courtes pour s’aligner entre elles,
ce qui rend disgracieuse l’harmonie entre le volume du corps et
celui des nageoires, soit elle sont trop longues ce qui le rapproche
des voiles longs …….. Vous me suivez,……. A quand la
catégorie intermédiaire HM/PK SYMETRIQUE !

En ce qui concerne la
caudale c’est la seule nageoire qui devra se rapprocher des
critères des voiles longs car elle départagera les exéco . En
effet, les PK, comme les jeunes male a voiles longs et les femelles
sont souvent demi lune proches des 180 degrés, ce serait trop
facile ! Si les voiles poussaient en longueur avec ces rayons
courbes la caudale deviendrai queue de voile. Donc on privilégiera
une caudale aux rayons bien droit. (STRAIGHT !!!!!!! dixit un
certain Rajiv).


Ces qualités très
particulières des Plakat font qu’au même titre que les femelles
ils ne peuvent pas concourir en BOS. Une autre raison est qu’ils
demandent un entretient moi difficile que des voiles long. A qualité égale il est plus facile de maintenir un PK ou une femelle, qu’un
male avec des voiles très prononcé, ne parlons même pas des crown
tail !

Mais attention ne me
faites pas dire ce que je n ai pas dit ! Ils non pas moins de
valeur. Pour preuve lors des concours IBSC, le BOS voile long
rapporte autant de point a sont éleveur que le BOS PK et BOS
femelle !

Voila, c’était mon
avis sur ce sujet passionnant et intéressant. Mais ne nous égarons
pas, comme je l’ai lu récemment, le principal est de se faire
plaisir, si votre « kif » c’est les Plalat « traditionnels » ou les queue de voile, éclatez-vous en élevant ou collectionnant ces souches.

Moi-même,
j’élève parfois mes poissons en ne tenant pas compte du standard,
parce que je les préfère comme ça, sachant très bien qu’ils
seront sanctionnés lors d’un concours. Il m’arrive même de
séparer une lignée de ma souche pour l’élever avec les qualités
qui plairont à d’autres standards ou à une autre manière de
juger. Comme dans toute activité passionnante, la tactique vient se
mêler à d’autres qualités pour arriver tout en haut du podium !



Pour finir il est
important de ne pas considérer les standards comme des lois
sanctionnent telle ou telle manière d’élever ses poissons. Un
standards n’est pas le reflet de la situation actuelle mais un
garde fou, il donne une direction a suivre dans le but d’améliorer
la qualité de nos poisson préférés tout en leur évitant de
dégénérer, dans ce monde ou l’on joue aux apprentis sorciers.


Alors a vos baguettes
et a très bientôt sur les concours pour encore plus de discutions
endiablées.

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 

[David CHARMILLON]

 
Les photos présentées ici restent la propriété de leurs auteurs ainsi que de la CIL/IBSC.
Elles ne peuvent être publiées sans un accord préalable
SPIP - hébergement fcmicro.net / connectOnet
© 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL